Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Trois conditions globales pour la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des ressources

décembre 16, 2020 @ 12h00 - 13h00

Consulter l’enregistrement Consulter la présentation

 

Trois conditions globales pour la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des ressources: un cadre de mise en œuvre proposé pour le plan stratégique au-delà de 2020

À l’avant-veille de l’échéance des objectifs d’Aïchi adoptés en 2010, les constats restent alarmants : seulement 25 % des pays signataires devraient atteindre l’objectif 11 visant notamment à conserver 17 % des zones terrestres sur leur territoire, et ce pendant que les crises climatiques et la perte de la biodiversité sont en constante croissance.

Suite à des consultations mondiales, le groupe de travail IUCN CMAP, au-delà des objectifs d’Aichi, a élaboré le cadre de mise en œuvre des trois conditions globales pour la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des ressources (Locke H. 2019). Ce dernier intègre des évaluations des facteurs et des pressions qui s’exercent sur la biodiversité centrées sur la nature (ce qui reste de la nature) et sur l’humain (utilisation des terres par l’homme). Cela a conduit à identifier 3 conditions dans le monde : les fermes et les villes, les terres partagées et les grandes zones de nature sauvage.
Cette approche équitable permet d’agir à l’échelle requise et veille à ce que chaque partie dispose d’un programme d’actions pour remédier à la situation de sa propre biodiversité au niveau national, régional ou des villes se basant sur des responsabilités communes mais différenciées pour la santé de notre écosystème mondial. Au Québec, nous sommes présentement en train d’élaborer un document préliminaire pour aider à la mise en œuvre du cadre des trois conditions.

Présentation des conférencières :
Marie-Ève Marchand

Marie-Eve Marchand vit et travaille à Banff. Elle est membre de la Commission mondiale sur les aires protégées (UICN-CMAP) et la directrice stratégie et gestion du groupe de travail UICN-CMAP Au-delà des objectifs d’Aïchi. Elle a reçu le prix national Golden Leaf pour son travail sur la protection de la rivière Dumoine au Québec. Auparavant, elle a contribué à développer l’idée de Wilderness en français « Nature sauvage » et a joué un rôle clé dans l’engagement du gouvernement du Québec à protéger au moins la moitié du nord du Québec. Elle travaille aussi avec plus de 30 Premières Nations au Canada et aux États-Unis avec le Buffalo Treaty.

Elle est originaire du Lac-St-Jean au Québec et a vécu, étudié ou travaillé en Jamaïque, au Royaume-Uni, en Italie, au Cameroun et au Colorado. Elle est titulaire d’un diplôme en gestion du tourisme, d’une maîtrise en sciences de l’environnement de l’UQAM.

Delphine Favorel
Delphine est diplômée de l’Université de Montréal en Environnement et Développement Durable et possède une maîtrise en Biologie de l’Université du Québec à Montréal. Elle a travaillé pendant près de 3 ans avec le Réseau de milieux naturels protégés (RMN) avant d’aller acquérir des expériences complémentaires ailleurs, en conservation, et revenir au RMN en 2020.

Détails

Date :
décembre 16, 2020
Heure :
12h00 - 13h00
Catégorie d’évènement:

Lieu